Massacre au tracto pelle du jardin communautaires de la Cassine de Chambéry

DSC_0244
La valeur de la terre (agricole) ne fait pas le poids face aux appétits vorace des investisseurs !

Ce mardi 3 février 2015, 2 tracto pelles détruisaient les Jardins Communautaires de la Cassine à CHAMBERY.
Après 2 ans de négociations pour la sauvegarde de la Terre et de la liberté de Jardiner, voilà la réponse des élus.

Projet d’un centre d’affaire adjacent à la voie de chemin de fer (projet Lyon-Turin à 25 milliards d’euros), dans la perspective d’un sillon alpin allant de Genève à Valence sur un même flot ininterrompu d’urbanisation et de zones industrielles. C’est le futur paradis rêvé de Chambéry METROPOLE compétitif et commercial.

Et la population dans tout cela? Et les ressources locales? GRANDE REVOLTE FACE A CETTE VIOLENCE!

 

Posons nous la question du développement urbain de nos villes, où s’ arrêtera la tentation du bitume?

L’association j’art d’ain partagé a pour but de sensibiliser à cette question du paysage, sur l’avenir des zones de dites « friches », espaces « verts », jardins ou autres poumons verts dans nos villes qu’elles soient de petite ou grande importance quel paysage urbain voulons nous , nous en tant que citoyens de l’an 2015 et pour les générations futures ?

Nous étions aux cotés de l’association « jardinons la ville » dans leur combat et moment festifs (lien) Cette journée de destruction nous afflige et nous révolte. Souvenir de nos amis en lutte..

jardinons-la-ville-21.09.13-0236

Et demain?

Fort de notre démarche sur le regard urbain et le paysage, nous à j’art d’ain partagé nous continuerons  nos objectifs de sensibilisation sur le patrimoine naturel, notre bien commun: la terre

Faut-il continuer l’expansion urbaine des Zones industrielles, l’étalement urbains de lotissements avec chacun le jardin privatif (polluants) , ou des lieux de liberté comme des terrains vagues, jardins partagés ou communautaires, zones vertes, parcs publics où l’on peut s’ébattre?

Une dangereuse optimisation de l’espace urbain pousse les communes à la CROISSANCE DU TOUT BTP a tout prix , menace nos cadres de vie.. sous prétexte que l’autonomie alimentaire n’est plus de mise!

Pourtant nous savons tous que les jardins sont des lieux d’éveils pour les enfants, à l’alimentation, la découverte de la nature; le bien être.. le jardin communautaire et un lieu de rencontre et de lien social ou le vivre ensemble peut se construire.. aussi nous allons continuer de faire réseau! Agriculture urbaine et périurbaine, initiatives en transition, jardins partagés voici notre GUERILLA JARDINIERE !

Lien vers nos amis du quartier en transition du 18ème arrondissement de la région parisienne avec plein d’articles intéressants!

https://quartiersentransition.wordpress.com/2015/02/04/avec-la-guerilla-gardening-nattendons-pas-le-printemps-pour-agir/

2013aout-paris-guerilla-gardening-france-galerie-ceinture-petite-sunflower-day-tournesol1Les jardins de la CASSINE de CHAMBERY c’était ça! voilà ce qu’ils ont détruits!

jardinons-la-ville-21.09.13-0202DSC_0240

 

 

DSC_0216

 

DSC_0209

DSC_0222

 

2 Commentaires

  1. blog jardin

    C’est malheureux qu’on ne puisse pas comprendre à quel point le jardin, la nature sont importants, et de trouver normal que tout ce qui est naturel puisse être remplacé par des produits élaborés par l’homme persuadé de tout maîtriser.

    Répondre
  2. L'équipe de Jardinons La Ville

    Bonjour à tou-te-s,

    Comme vous le savez, le mardi 3 février 2015, sur directive de Chambéry
    Métropole, plusieurs engins de travaux publics ont retourné la terre,
    les cultures, les objets personnels des jardiniers de la Cassine. Un
    hectare d’espace de nature est dévasté, au cœur du centre urbain, sous
    prétexte de mise en place d’une urgente dépollution. Ces jardins étaient
    cultivés depuis plusieurs générations, par des maraîchers, puis des
    jardiniers individuels. Ils étaient un lieu de vie et d’échange, un
    espace d’agrément, en plus d’être un lieu de production alimentaire.
    L’association Jardinons la Ville 73 se mobilise depuis sa création en
    2012 pour défendre ces jardins et dénonce aujourd’hui leur destruction
    brutale, soudaine et confidentielle ainsi que la désinformation de
    Chambéry métropole au sujet de cette intervention.

    > RAPPEL DES FAITS
    Vous pouvez retrouver tous les détails dans les articles publiés sur
    notre site web :
    * des images du massacre :
    http://www.jardinonslaville73.org/2015/02/08/de-nouvelles-images-du-massacre-des-jardins-de-la-cassine-photos-video/
    * des reportages vidéo (bas de page) :
    http://www.jardinonslaville73.org/2015/02/04/chambery-metropole-a-detruit-les-jardins-de-la-cassine-photos-et-videos/
    * un article du Dauphiné Libéré :
    http://www.jardinonslaville73.org/2015/02/05/le-massacre-des-jardins-de-la-cassine-dans-la-presse/
    * notre première communication de fond :
    http://www.jardinonslaville73.org/2015/02/06/tout-savoir-sur-la-destruction-des-jardins-de-la-cassine/

    > DENONCER LES POINTS TROMPEURS DE CHAMBERY METROPOLE
    Sous le choc, il nous aura fallu quelques jours pour réagir. Mardi 10
    février, notre association a organisé une conférence de presse pour
    démentir la communication trompeuse de Chambéry métropole au sujet de
    cette opération de destruction. Vous pouvez consulter le dossier de
    presse réalisé, ainsi que les reportages des médias présents, sur notre
    site web :
    http://www.jardinonslaville73.org/2015/02/10/une-conference-de-presse-pour-denoncer-les-points-trompeurs-de-chambery-metropole/

    L’association Jardinons La Ville poursuit aujourd’hui sa mobilisation
    pour défendre l’avenir de cet hectare de terre.
    Des légumes, pas du bitume ! Rejoignez nous, soutenez nous !

    L’équipe de Jardinons La Ville
    http://www.jardinonslaville73.org
    jardinonslaville73@riseup.net

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.