Fin d’année 2016, la force de nos réseaux nous rend riches.

 

Belle fin d’année avec la conférence « histoire de jardins: qu’Est-ce un beau jardin? » par Emmanuel Coux  paysagiste et animateur nature à j’art d’ain partagé et membre de la société savante le Bugey; une soirée fort appréciée qui nous a permis de rencontrer les jardins partagé de la Bridoire (73) , une nouvelle association du coté du Lac de Paladru  « A l’humosphère » autour de la permaculture, et des personnes de tous horizons.. nous avons pu terminer par une causerie sur les diverses démarches et esthétiques de jardins contemporain, au naturel etc..et enfin le repas des adhérents chez Valerie P à Rothonod vraiment très chaleur et convivial.

Cette fin d’année est néanmoins marquée  par la réalité de la fin d’un cycle. L’entrée dans un contexte plus dure pour le monde associatif et c’est pourquoi nous avons choisit de mettre le texte lu en introduction de cette soirée du 30 novembre 2016 par la présidente Marina Chélépine

Changement – 30/11/2016

L’association j’art d’ain partagé traverse en ce moment, comme toutes les associations environnementales, une tempête. Une série de changements politiques nous oblige à revoir notre stratégie et nous oblige à nous requestionner sur nous-même.

En effet, ces dernières années ont vu disparaître bon nombre de soutiens politiques. Tous d’abord le conseil général qui nous avait aidé pour le projet du jardin du Balmay. Puis, le conseil régional, avec notamment la figure de l’ancien vice président en charge de la santé et de l’environnement, Alain Chabrolle qui était notre soutien (bien que nous n’avons pas obtenu de subventions Région).

Malgré tout, nous avons réussit mieux que d’autres acteurs, plus dépendant des subventions publiques à affronter la tempête. Je cite notamment pour la région Rhône Alpes, le réseau Graine, la Frapna, la LPO et le Passe-Jardins. Nous devons notre résistance au mécénat privé et à nos prestations qui ne nous font pas dépendre d’acteurs politiques qui sont eux-mêmes soumis aux aléas du choix des défaites ou des victoires électorales. Ces défaites ou victoires se jouent souvent sur un faible pourcentage et intègrent des paramètres irrationnels comme la peur. Elles prennent malheureusement rarement en considération des objectifs sur le long terme ; objectifs qui sont le fils conducteur de toutes politiques environnementales.

Cette année est aussi une année de changement pour le Bugey et ses acteurs :

C’est d’abord l’annonce de la disparition du Conseil Local de Développement . Mort du pays du Bugey avec la perte des 8 salariés. Notre association faisait partie du collège associatif et cela permettait de porter la parole de la société civile auprès d’élus sur des projets : aménagement du territoire, circuits courts, utilisation des fonds européens dans des projets locaux etc Le Cld était un Espace de rencontre, d’échange et d’association de compétences, le CLD du Pays du Bugey etait ouvert à toute personne, association ou institution représentative de la société civile désireuse de nourrir le développement du territoire du Pays du Bugey par son expérience personnelle ou professionnelle.

-Elle nous a permis en tant que porteur d’association de suivre gratuitement des formations AGLCA sur le fonctionnement du monde associatif.

-Le temps du forum des associations du Conseil Local de développement (tous les deux ans) nous permettait de nous rencontrer entre acteurs , renforcer notre réseau local et action de mutualisation.

-Nous avons pu en tant qu’association (comme souhaité lors des Assises de la transition en Bugey en 2014 dans l’atelier « jardin planétaire » mené par Yves Thoumine), prendre part aux consultations du SCOT Schéma d’Orientation Territorial. Exprimer notre regard, nos valeurs de développement respectueux de l’environnement sur notre pays du Bugey.

Aujourd’hui cet organe démocratique n’est plus, sa dernière Assemblée plénière était le mardi 15 novembre 2016.

Et puis aujourd’hui, le Sivom va être dissout.

Depuis trois ans grâce au partenariat avec le Sivom nous avons pu faire avancer le compostage dans la région de Belley et de ses alentours .Un travail collaboratif possible grâce à une équipe qui a su nous entendre :Cyril Bonfils, Isabelle Bonzy et des élus du Sivom, comme Mr Roland Deschamps, Michel-Charles Triera, Alain Bertellino. Le SIVOM va faire sa dernière assemblée générale le 13 décembre 2016, il sera intégré dans la nouvelle communauté de commune du Bugey sud. Nous ne savons pas quel sera l’avenir de notre partenariat sur cette action de sensibilisation et formation autour du compostage et des déchets, nous espérons qu’il perdure avec la nouvelle communauté de commune qui est entrain de se créer.

La chance que nous avons c’est notre réseau. C’est ainsi que notre projet associatif à j’art d’ain partagé a pu avoir l’opportunité d’être remarqué puis sélectionné par un appel à projet de la fondation d’entreprise Hermès par l’intermédiaire de Martine R salariée de l’entreprise Belleysanne. Aujourd’hui cette fondation nous permet de pérenniser jusque 2017 nos actions au sein des écoles, et à Belley.

Merci donc à vous adhérents , de votre présence et de votre soutiens au projet associatif de j’art d’ain partagé, car nous sommes comme des gouttes d’eau, forte par leur nombre et notre interdépendance.

C’est grâce à vous que nous formons aujourd’hui avec j’art d’ain partagé ce petit oasis où chacun peut venir se ressourcer .

Je vous donne rendez vous à notre Assemblée Générale en 2017 , aventure à suivre..

Passez de bonnes fêtes de fin d’année

 

 

dsc_0444_6773

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *