« Clean up day » à Belley, une journée de prise de conscience sur les déchets et la protection de la nature.

C’est le 18 septembre 2019 que nous avons choisit pour faire notre journée sur le nettoyage de la nature à Belley dans les quartiers du clos morcel et de Brillat Savarin au lieu du 21 septembre.

Nous avons pu ainsi bénéficier de l’aide des agents de « Dynacité » qui ont mis du matériel à notre disposition (poubelles, pinces et gants).

Nous nous sommes donné rendez vous au centre du Clos Morcel au dessus du City-stade de manière à avoir une bonne visibilité dans le quartier. L’année dernière, nous avions fait notre animation plus centrée dans le quartier de Brillat-Savarin. La création d’un autre jardin en pied d’immeuble dans le quartier du Clos Morcel a permis cette dynamique.

Nous avions plusieurs objectifs au cours de cette journée. Le premier était bien sûr de ramasser le plus possible de déchets pour éviter la pollution dans la nature.

La pédagogie

Le deuxième objectif était plutôt d’ordre pédagogique. Alerter sur les dangers des déchets plastiques qui se désagrègent dans la nature ou forment des continents de plastiques dans les mers. La difficulté est justement quand ce plastique se désagrège en milliers de fines micro-particules : il est alors impossible de le récupérer et il se retrouve dans l’eau que l’on boit et dans l’air que l’on respire. Il va donc affecter directement notre santé et celle des écosystèmes.

Le recyclage des déchets

Un des ateliers avec les enfants était de montrer la diversité des déchets plastiques et comment les recycler. Nous avions pour cela des flyers explicatifs de la communauté de commune de Belley (nous remercions l’aide de Maxence et de Florence).

animation d’atelier avec Marina

Pour les grands (qui étaient malheureusement bien moins nombreux que les enfants), nous avions une explication sur les gains financiers que feraient un meilleurs recyclage et un meilleurs compostage. Chiffres à l’appui, nous avons démontrer qu’un petit effort de ce côté ferait économiser énormément d’argent (la fourchette basse se situe à 300 000 euros). économies qui se retrouveraient dans le calcul des charges et dans les impôts locaux (une très bonne idée à l’heure où certains pestent contre les taxes).

Le compostage des déchets

Ce fut aussi l’occasion de parler du compostage des déchets organiques. Il a été nécessaire de dire que ces déchets étaient lourds, gorgés d’eau et difficiles à brûler dans l’incinérateur (ce qui est un surcout). Mais qu’au contraire, il pouvait devenir une source d’engrais pour nos jardins.

Nous avons rappelé que chaque m3 de déchets était facturé 120 euros par le SITOM (organisme qui gère l’incinérateur de Bourgoin-Jallieu).

Nous avons rappeler que si chaque belleysan compostaient tous leurs déchets compostables, l’économie serait de 45 000 euros l’année, soit l’équivalent de 2 emplois temps plein ; argents qui serait mieux utilisé soit en économie, soit pour ouvrir la bibliothèque à temps plein plutôt que partir en fumée, ce qu’elle fait.

A ces coûts, il faut bien sûr prendre en plus ceux du camion et du chauffeur qui emmènent ces ordures à Bourgoin-Jallieu et tout les coût indirects : l’usure des routes, le coût de la pollution à travers la sécurité sociale, l’augmentation du réchauffement climatique, etc….

tous dans la même direction pour une planète moins polluée

Des déchets insolites

De manière à rendre la journée ludique, nous avons fait un concours du déchet le plus insolite. Il y eu tellement d’objets insolites trouvés que tous le monde a gagné.

les cartes sim peuvent aussi devenir des déchets

Nous avons aussi fait le tri des déchets pour voir ce qui pouvait être recyclé et nous avons aussi évoqué quelques solutions pour moins jeter de déchets. Tous d’abord, préférer les bouteilles en verres aux bouteilles en plastiques. Préférer aussi le local pour éviter les long transports qui font du CO2.

triage des déchets recyclables

Un goûter « 0 déchets »

C’est pourquoi nous avons offert des jus de fruits bio et locaux dans des bouteilles en verre. Il y avait des jus de poires, d’abricots, de raisin et de pêche.

les produits transformés sont très souvent emballés et produisent de nombreux déchets toxiques pour l’environnement. Si on ne peut pas éviter de es acheter, il faut voir si ils se recyclent.

A la fin de la journée, nous avons fait un gouter en cohérence avec notre journée. Au lieu d’offrir des bonbons ou autres sucreries transformés, nous avons offerts des fruits bios. Les enfants du quartier ont ainsi pu goûter à un panel de fruits de saisons (Pommes, Poires, différentes variétés de prunes, pêches, brugnons, raisins, ….). Et à la surprise des adultes, ils ont adoré.

Nous avons aussi offert des cookies artisanaux fait avec des produits bios. Il y avait là aussi, pas d’emballage.

distribution des fruits

Le but était de montrer que les fruits avaient moins de graisse et d’édulcorants que les produits transformés. Ils sont donc meilleurs pour la santé. Mais en plus, il n’y a pas d’emballages. Les noyaux et les peaux des fruits sont entièrement biodégradables.

noyaux, trognons, et autres fruits sont des déchets biodégradables. Ils peuvent se composter.

Un grand merci à tous pour cette action pour la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.